dans Actualités, Législation

ACTUALITÉ POLITIQUE | Communiqué de presse

Le 21 juin, Journée des Aidants Proches

Geneviève Aubouy (Chargée d’études) à l’ASBL Aidants Proches
Actualité politique – Juin 2021

Le 21 juin, jour le plus long de l’année, est traditionnellement l’occasion de mettre à l’honneur les aidants proches, c’est-à dire toute personne qui aide et accompagne un proche en déficit ou en perte d’autonomie. Cet accompagnement est réalisé en dehors d’un cadre professionnel et d’une rémunération. 1.400.000 belges, soit plus de 12% de la population, sont aidants proches[1].

A l’occasion de cette journée, les ASBL Aidants Proches et Aidants Proches Bruxelles tiennent à rappeler que la pandémie liée à la COVID-19 a cruellement frappé la Belgique, durant ces derniers mois. A côté des professionnels, les aidants proches ont été en première ligne pour veiller sur les personnes souffrant de perte d’autonomie. Mais bien qu’ils soient omniprésents, ces soins informels restent invisibles. Les aidants ne demandent pas à être exonérés de leur rôle, mais à être reconnus et soutenus.

[1] Cf le rapport de septembre 2019 de Sciensano sur l’aide informelle en Belgique https://his.wiv-isp.be/fr/Documents%20partages/IC_FR_2018.pdf

La crise sanitaire a encore exacerbé les difficultés quotidiennes de nombreux aidants et impacté leur santé.

Suite aux nombreuses questions et témoignages riches en émotions reçus dès la première vague de mars 2020, nous nous sommes inquiétés. Ces signaux étaient-ils seulement la pointe de l’iceberg ? Qu’en était-il des aidants que nous n’entendions pas ? Avec le centre de recherche 360° Care and Well-being de HOGENT, nous avons étudié leur vécu, leurs besoins, leurs limites et leurs ressources à travers une enquête en ligne qui a réuni près de 400 réponses d’aidants proches francophones durant l’été 2020[1].

[1] Le rapport complet de l’enquête est disponible via https://wallonie.aidants-proches.be/wp-content/uploads/2021/05/210505-rapport-final-analyse-resultats-enquete-vecu-des-ap-pendant-le-confinement-lie-a-la-covid-19_def.pdf

Quelques résultats interpellants :

  • 2/3 des aidants ont vécu l’accompagnement de leur proche comme plus lourd qu’avant la crise, avec un impact non négligeable sur leur santé. Pour 1 aidant sur 3, celle-ci s’est dégradée depuis le début de la crise, avec notamment une augmentation de la fragilité psychologique des aidants.
  • L’éloignement physique avec le proche a été vécu très difficilement, notamment lorsque les portes des institutions (hôpitaux, maisons de repos, hébergement pour personnes handicapées) se sont brutalement fermées.
  • A l’inverse, d’autres aidants se sont retrouvés seuls, 24H/24 avec leur proche. Plus de la moitié des aidants ont consacré plus de temps à aider leur(s) proche(s). L’éventail des tâches des aidants a également considérablement augmenté pendant cette période, notamment en raison de l’interruption importante des aides et des soins professionnels à domicile
  • 40% des aidants ayant un travail rémunéré ont éprouvé des difficultés à combiner les soins à leur proche avec leur travail, et près de la moitié des aidants a également éprouvé des difficulté à articuler l’aide avec leur vie sociale.
  • En ce qui concerne leur vision de l’avenir, seuls 18% des aidants interrogés estiment qu’ils pourront facilement poursuivre les soins à leur proche, alors que près de 40 % d’entre eux pensent que ce sera difficile, voire très difficile
reconnaissance AP

Les aidants nous indiquent en outre qu’ils ont besoin de plus de soutien émotionnel (pour 60% d’entre eux), de davantage de soutien pratique (pour 52% des aidants), d’informations et de conseils (pour 30% des aidants). Il y a également besoin de plus de reconnaissance pour près de la moitié des aidants interrogés.

Les résultats de l’enquête, ainsi que les échos d’un colloque rassemblant aidants et professionnels à l’automne 2020[1], concernaient la première vague. 15 mois après, la « donne » n’est plus la même, pour chacun et chacune, et la situation s’est sans doute encore intensifiée.

Ces constats, nous voulons les partager ! En plaçant en « libre accès » le rapport de l’enquête et l’ensemble des matériaux du colloque sur notre site, nous encourageons le plus grand nombre à se saisir des éléments qu’il contient… Pour mieux préparer… l’avenir.

[1] Pour en savoir plus : https://wallonie.aidants-proches.be/colloque-2020/colloque-2020-les-actes/

La crise que nous vivons nous montre encore plus clairement à quel point il est important d’élargir notre vision du soutien à la dépendance. Il faut arrêter de considérer que l’aide informelle « va de soi », sinon elle restera largement invisible et invisibilisée, non seulement aux yeux des aidants eux-mêmes, mais aussi et surtout, à ceux des médias, des politiques…

En ce qui concerne nos associations, nous sortons enrichis de ces témoignages, de ces résultats. Ils seront un éclairage lors de nos actions à destination des aidants et des professionnels, un support pour nos revendications qui restent plus que jamais[1] :

  • Un allongement du congé aidant proche à 6 mois
  • La création d’un congé de conciliation rémunéré et assimilé
  • Une assimilation pour la pension de toutes les périodes durant lesquelles une personne a endossé la fonction d’aidant
  • Une attention plus systématique à la santé des aidants via une consultation de prévention chez le médecin généraliste et un soutien psychologique accessible.
[1] https://wallonie.aidants-proches.be/memorandum-2019/

Communiqué de presse version PDF :

Pour toute information complémentaire :

ASBL Aidants Proches en Wallonie :

ASBL Aidants Proches Bruxelles :

Illu permanence

Contacts presse :

Sigrid Brisack : 0477/ 98.90.06

Céline Feuillat : 0476/ 73.93.13

 

Restez informé(e) !

Pour être tenu(e) au courant de nos événements !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !

Faites un don

Et contribuez à la pérennité
de nos actions.
Défiscalisation pour les montants supérieurs à 40€.

Font Resize